Partagez | 
 

 Quand l'Agonie rencontre la Sensuelle Perfection

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Agony Kunou



Messages : 7
Date d'inscription : 17/02/2013

MessageSujet: Quand l'Agonie rencontre la Sensuelle Perfection   Dim 17 Fév - 12:23

Ce soir, je me fais totalement chier. C'est pas croyable comment je m'emmerde, j'ai envie de tout défoncer et en même temps, je n'en ai aucune envie... Vous savez? Ce genre de moment où vous avez envie de faire des tas de trucs, où vous feriez des tas de trucs... Sauf que l'envie manque un peu trop. Vous avez envie et en même temps, pas du tout. C'est totalement dégoutant comme sensation. Énervant. Irritant. Saoulant... Je dois en sortir combien encore?

N'empèche, je me suis bien fais chier toute la journée, ouais d'habiture je dors le jour pour mieux vivre la nuit, moi je suis un mec nocturne. Mais Pas aujourd'hui, j'y suis pas arrivé, ce qui fait que je suis encore plus irritable qu'à mon habitude, ouais, je le cacherai pas hein? Et si vous avez un truc contre ca je vous emmerde royalement! Bon, ça c'est dit.

Alors me voilà à errer dans les rues sans but précis, je tourne en rond, j'ai tourné en rond toute la journée. Je perds mon temps, j'en ai marre! En plus je me les gèle, ouais, j'ai cette foutue habitude de sortir torse nu, habituellement ça va, mais ce soir ça caille et mon appart est trop loin pour que j'y retournes... Foutus vie, je me serais bien pris une clope mais le paquet est AUSSI à l'appartement. J'ai envie de me plaindre, ouais, totalement! Mais bon, vous avez un problème contre ça? Laissez moi vous reconduire à la dernière ligne du précédent paragraphe? Hehe bandes de... enfin...

Y'a des cons de passants qui me dévisagent, c'est sûr que je passe pas inaperçue avec mes cheveux presque rouges, mon pantalon noir tout déchiré et pleins de trucs métalliques en tout genre accrochés dessus... Entre chaines, ceinture cloutée, épingle, menottes... C'est ça que j'aime avec ce pantalon, il est joli, esthétique, enfin à mon goût et super pratique si lenvie me viens de torturer quelqu'un... Les menottes dont les clés pendent à mon cou pour attacher la victime, la chaine pour la frapper, sans doute, les épingles pour lui crever les yeux... Hm... Bref je m'égare, ya aussi mes grosses bottes hyper lourdes, à cap d'acier, je les adores celles là, parfaites pour écraser des os.... Hum... Bref, oui.

Sinon, je quitte un peu les rues marchandes, y'a de moins en moins de monde au fur et à mesure que j'avance et c'est tant mieux. Moi la populace, ça me fait chier grave... Je me demande pourquoi y'a autant de monde dans une société? Y'a donc personne pour faire le ménage? I'msemble que j'en éliminerais pas mal, moi. Enfin, c'est mon avis hein? J'ai toujours été un peu taré sur les bords mais je m'en bats les couilles, je fais avec, je suis ce que je suis et j'vous emmerde si vous voulez me faire chier... Quoi? Nah... Même que je vais vous torturer jusqu'à ce que la vie vous quitte comme une chienne éffrayée!

N'empêche, l’atmosphère change un peu par ici, c'est plus chaleureux, sans doute à cause de toutes ces boites de nuit, ces bars. Je serais presque tenté d'aller faire un tour dans l'un de ces royaumes de sensualité... Mais l'envie ne m'en prend pas, je pourrais vendre mon corps ce soir, comme autrefois tellement je me fais chier... Mais l'envie n'y est pas non plus. C'est pas pour rien que j'ai arrêté la prostitution, même si j'avoue que parfois le sexe à répétition me manque. Bah quoi? J'ai pas le droit d'aimer la baise? Tsk. Jvous jure, Z'etes chiant parfois. Je vous imagine là, vous dire que je suis vraiment une perte totale. Et bien Je. Vous. Emmerde. Voilà! Aussi simple que ces 3 jolis petits mots.

Et les mains dans les poches, je continue de marcher, toujours sans but précis si ce n'est celui de m'occuper un peu l'esprit, faire autre chose que de tourner en rond dans mon petit appartement... Alors je marche, je marche, je marche, jusqu'à en avoir légèrement mal au pied...

Et là... Je le vois...


Dernière édition par Agony Kunou le Dim 17 Fév - 12:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agony Kunou



Messages : 7
Date d'inscription : 17/02/2013

MessageSujet: Re: Quand l'Agonie rencontre la Sensuelle Perfection   Dim 17 Fév - 12:24

Kau a écrit:
Il faut qu'il aille travailler comme toujours à cette heure. Il se fait sortir de sa cage, direction les douches. Car oui, Kau est un neko vivant dans l'animalerie. Mais il n'est pas cela. Quoi donc, vous allez me demander... Et bien il est une putain, le genre de mec qui se vend contre de l'argent simplement. Il prend sa douche, seul, comme toujours presque. Car oui, cela arrive qu'il soit utilisé par les vendeurs aussi. Mais il s'en fiche, il aime le sexe après tout. C'est une des raisons qui fait qu'il ne cherche pas à fuir. Ça et les coups qu'il évite de trop fort. Oh, il est porté sur le sadomasochisme, mais de là à aller à l'hôpital, surement pas. Il marche donc, se séchant avant de remettre son string noir, sa jupe courte, son haut qui ne cache pas son torse, ses gants, et ses cuissardes en latex. Il met ensuite son bandeau et met une sucette entre ses lèvres. Il adore le sucré de toute façon. Tant qu'il n'en abuse pas, tout va pour le mieux.

Il sort donc de l'animalerie en entendant un "Ramène du fric sinon ne revient pas", comme toujours. Il connait le chemin par cœur. Tant et si bien qu'il marche a un rythme normal même s'il ne voit rien. Il inspire doucement l'air en entrant dans le quartier des putains et se met contre un mur. Est-ce qu'il va rencontrer quelqu'un qu'il ne va pas aimer ? C'est rare mais cela arrive que les clients se lâchent au point de trucider leurs putains. C'est un travail dangereux. Surtout qu'il n'a pas de macro officiel. Il doit se battre pour avoir droit à sa place. Et parfois, les coups sont plus sanglants que d'autres... Comment va-t-il s'en sortir cette fois ?

Sans se poser plus la question, Kau se met contre un mur, croisant les jambes en suçant sa sucette effrontément, avec une sorte de sensualité qui lui est propre. Sans doute parce qu'il a l'habitude de véritablement sucer en faisant fellation sur fellation. Cela explique bien des choses non ? Ne voyant rien, il ne peut pas voir Agony le regardant et pourtant... Son 6ème sens lui annonce qu'il y a une personne non loin de lui. Et comme toujours, il remonte sa cuissarde droite qui comporte porte monnaie et préservatifs avant de sortir la sucette de sa bouche en un petit "pop" sonore.
- " Salut mreow... Je peux vous "aider" ? "
Demande-t-il en "regardant" vers l'inconnu qu'il ne voit pas mais donc la présence ne lui échappe pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agony Kunou



Messages : 7
Date d'inscription : 17/02/2013

MessageSujet: Re: Quand l'Agonie rencontre la Sensuelle Perfection   Dim 17 Fév - 12:25

Et là... Je le vois...
Tout ce que je ressentais auparavant? Envolé... Toutes mes étranges envies/non-envies, chassées... Seul lui comptait alors, seul lui occupait donc mes pensées... Je ne sais trop que dire de lui, quel mot pourrait le décrire le mieux? Sexy... Beau... Bandant... Craquant... Sensuel... Attirant... Non.. Rien de tout ça il me semble... Ce qui lui conviendrait le mieux, selon moi, serait sans doute Perfection. À mes yeux, il était plus que parfait, plus désirable que n'importe quoi, n'importe qui d'autre de ce monde. Et pourtant, il m'a été donné de voir toutes sortes de beautés, toutes plus alléchantes les unes que les autres... Mais aucune ne surpassait, aucune n'arrivait même à la cheville de cette perfection interdite devant moi.

Ce qui aurait put parraître ''repoussant'' pour les autres ne faisait que m'attirer d'avantage vers lui. Son X scarifié sur tout son ventre, ses six piercings parfaitement allignés, le cuir moulant tout son corps, me montrant chacune des formes qu'il possèdait... Sauf peut-être le bas de son corps, sa jupe était un peu moins moulante... Mais ça me laissait le loisir de m'imaginer moi-même comment il était, en dessous~ Ça me laissait le loisir de le découvrir par moi-même ensuite... Découvrir tout son corps si magnifique.

Réalisant que je restait là à ne rien foutre comme un con, bah ouais quoi? J'ai pas le droit de fantasmer un peu sur son petit corps trop bandant avant de le toucher? Quoique ouais... Je préfère le toucher directement, c'est pas mal mieux faut avouer hehe~ Donc bon, je me rapproche un peu de lui, je n'ai encore rien dit qu'il semble déja me remarquer, sucant une sucette avec une sensuallité un peu trop malsaine pour me laisser indifférent... Il n'a rien fait et il me donne déja chaud ce mec, c'est dire à quel point il me faisait déja de l'effet... Parceque voyez, quand on a baiser avec pas mal de monde durant longtemps, on se réchauffe pas de rien, 'savez? Enfin, pas moi, c'Est rare que j'aie... Chaud à ce point là... Et lui, il faisait naître toutes sortes de choses en moi... J'avais de plus en plus envie de le toucher, de le prendre là, contre le mur... J'avais cette folle envie de lui déchirer ses vêtements et d'aller et venir en lui, son joli corps de rêve contre le mien... Hm...

Le voilà qui remonte sa cuissarde, je ne peux m'empècher d'observer ses gestes, je ne sais pas si c'est seulement moi qui fantasme un peu trop, mais je les vois lents, calculés, provocateurs et encore là, j'ai envie de lui sauter directement dessus. Je le désires à un point fou, déja, sans me poser plus de question... Je n'ai jamais désiré un mec comme je le désire lui et c'en est presque troublant, enfin, pas à ce moment parceque je ne pensais pas vraiment à autre chose qu'à lui... Mais bon, ouais... Quand il retire sa sucette de sa bouche, je ne peux m'empêcher de fixer ses lèvres, les détailler... Elles semblent douces, je ne peux m'empêcher de les imaginer autour de mon sexe et juste à cette pensée, je me sens durcir un peu... Il me fait un peu trop d'effet là, c'en est presque inhumain...

-" Salut mreow... Je peux vous "aider" ? "

Même sa voix est douce, sensuelle... Qu'est-ce que ça ferait d'entendre cette voix là gémir, hurler mon nom? Hm... Sans doute trop de bien hum... Je le veux, je l'aurai. Je ne prends même pas la peine de comprendre que c'est un neko, ou alors ça n'a pas d'importance, il est tellement trop parfait que peu importe s'il est ce qu'on considère comme des animaux, je le veux toujours... Encore et toujours plus.

Je me rapproche de lui, posant ma main sur le mur froid derrière lui, son corps déguage une douce chaleure, provocante, appelante... J'ai cette sensation étrange que tout son être m'appel, que tout mon être est attiré par lui. Je prend son menton entre mon pouce et mon indexe, regardant le bandeau qui couvre ses yeux. Je me colle un peu à lui, doucement, sensuellement aussi, même si je doutes arriver à égaler sa sensuallité à lui, il est trop parfait, c'est fou. J'inspire son odeur démoniaque, l'odeur de la tentation, de la damnation... Serait-ce le démon chargé de venir chercher mon âme après toutes ces années? Et puis je m'en fous totalement, je le veux, démon ou pas.

-"Serais-tu prêt à le faire joli chaton ? " Demandais-je doucement, frolant ses lèvres des miennes, ne les touchant pas, enfin, pas pour l'instant. Ma main descend sur son corps, caressant sa côte sans trop m'en rendre compte. Ma bouche va jusqu'à son oreille, la mordillant tout doucement. ''Alors beauté... C'est combien pour une nuit avec toi?''

Ouais, c'est cru, c'est directe... Mais comment lui demander autrement? C'est comme ça que j'ai appris à faire les choses, on ne tourne pas autour du pot, dans ce monde. Je fouille déja dans mes poches à la recherche de mon portefeuille. Peu importe le prix, je le veux, je l'aurai.
Alors chaton? Tu me veux, toi?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agony Kunou



Messages : 7
Date d'inscription : 17/02/2013

MessageSujet: Re: Quand l'Agonie rencontre la Sensuelle Perfection   Dim 17 Fév - 12:25

Kau a écrit:
Il le ressent proche de lui. Il ne doute pas un instant qu'un être se trouve non loin, pire.. il est sur qu'on le regarde. Il faut avouer qu'il est difficile pour lui de passer inaperçu mais en même temps, il s'en fiche totalement. Il ne voit rien après tout. Donc les autres n'ont pas vraiment d'importance... Mais là n'est pas le sujet qui nous intéresse. Percevant donc une présence, il sursaute, sentant la chaleur de son corps si proche du sien. Il ne l'avait pas cru si proche. Pas que ses clients ne tentaient pas d'approche de ce genre, mais ce n'était pas toujours le cas, c'était même rare.. Rougissant légèrement, il glisse sa petite langue sur ses lèvres qui lui semblent un peu trop sèches pour le coup... Il a la sensation d'être dominé, et Dieu sait combien Kau adore cette sensation. Et pourtant, il appréhende... Quel genre de client peut-il être ?

Une main chaude glisse le long de son menton, le faisant alors frémit sans qu'il n'y puisse rien. Il le "regarde" sans le voir et attend avec patience qu'il commence à parler. Que faire d'autre de toute façon ? Il profite de sa chaleur qui encercle son être avec langueur. Et bien qu'il ne sait pas réagir autrement qu'en putain attendant qu'on veuille le sauter pour se faire une poignet de billets, il se mord l'intérieure de la joue, ressentant cette excitation qui lui ait propre.. Il sait qu'il va coucher, qu'il va jouir et faire jouir, c'est grisant.

- " Serais-tu prêt à le faire joli chaton ? "

A l'aider ? A le faire jouir ? Bien sûr, c'est son métier après tout. Pourtant, alors qu'il allait lui répondre après un miaulement délicieux comme en réponse au surnom dont le client l'affuble, il sent ses lèvres frôler les siennes. Il est clair qu'il ne va pas par le dos de la cuillère celui-là et pour le coup, il se sent désirer violemment... Gémissant doucement sans gène ni retenu contre ses lèvres, il frissonne à son touché à ses côtes. Il n'est pas plus sensible qu'un autre mais les mains si chaudes presque brulantes de cet inconnu suffit à lui faire tourner la tête et le réchauffer malgré sa tenue légère dont il a l'habitude.

- " O.. oui mreow.. mmhh.. "
Enfin, il a pu répondre... On ne peut pas dire que cela soit facile, surtout qu'il sent les lèvres de l'inconnu le mordiller sensuellement. Rougissant un peu plus, il sort sa langue et lèche sa lèvre supérieure pour le titiller. Il est un prostitué après tout, non ? En outre, le client ne semble pas contre, bien au contraire... Autant mêlé l'agréable à son travail...

- " Alors beauté... C'est combien pour une nuit avec toi? "

Il approche alors et pose sa joue contre la sienne. Il murmure alors un prix, passant ses bras autour de son cou en frémissant.. Il caresse ses cheveux simplement de ses doigts gantés et dépose sa sucette sur les lèvres de l'inconnu sensuellement. Il approche et lèche la boule de sucre et ses lèvres en même temps pour lui donner plus envi de lui encore, attendant avec patience s'il accepte ou non la proposition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agony Kunou



Messages : 7
Date d'inscription : 17/02/2013

MessageSujet: Re: Quand l'Agonie rencontre la Sensuelle Perfection   Dim 17 Fév - 12:26

Je ne sais pas si apprécie vraiment les caresses et attentions que je lui porte, ou s'il se contente de feindre parce que je suis un potentiel client... Mais putain qu'il est plus que bandant quand il gémit... Et encore, je n'ai rien fait de plus que de légèrement poser mes mains contre son corps. Je laisse mes doigts glisser sur ses côtes jusqu'à ses hanches que je prend contre mes paumes. J'approche mon bassin du sien, frottant la furtive bosse qui nait dans mon pantalon. Ce mec me fait vibrer plus que ce qui devrait être permis, et c'est peu dire... Car ce genre de sensations, je ne les ressens plus depuis très longtemps.

" O.. oui mreow.. mmhh.. "

Le voilà qui me lèche la lèvre... Je me sens trembler bien que je tentes de retenir les excès de sensations... Je resserre mes doigts autour de ses hanches, le ramenant plus violemment contre mon corps. Mes mains glissent à présent dans le creux de son dos alors que je tire la langue pour furtivement goutter la sienne. Je n'aime pas le sucre... C'est trop doux... Et pourtant, contre ses lèvres, ça a un gout d'interdit cruel. C’est tentant, totalement délicieux. Je crois que je vais maintenant associé ce gout à cette sensuelle perfection qui se trouve contre moi. D'ailleurs, mes bras se referme avec un peu plus de possessivité autour de lui alors qu'il vient glisser sa joue contre la mienne, me murmurant le prix de cette nuit que je me prépare à passer avec lui.

J'en suis d'ailleurs bien surpris... Parfait comme il semble être à mes yeux, je m'imaginais presque ne pas pouvoir avoir les moyens d'être avec lui. Je crois d'ailleurs que j'aurais tué quelqu'un, voir même torturé, si ça avait été le cas... Et non, je n'aurais pas passé mes nerfs sur lui, il est tellement trop... tout... Il n'y a pas de mot.

Il me caresse les cheveux. Ce genre de tendresse, c'est con à dire, mais je n'ai vraiment jamais connu ça... Même avant d'être Agony, personne ne m'a caressé les cheveux. Et ce fut encore moins le cas dans cette nouvelle vie que je me suis offerte. On les a tirés, oui, mais personne n'a jamais daigné les caresser. Et c'est peut-être pas plus mal, ses touchers me sont vraiment délicieux.

Et le voilà qui pose sa sucette contre mes lèvres. Au début, je suis un peu réticent, vu que je n'aime pas vraiment le sucre en général... Mais il vient la lécher, alors qu'elle est toujours contre ma bouche, venant également lécher mes lèvres. Je choppe la boule sucrée entre mes dents, prenant ensuite sa langue entre mes lèvres, suçant à la fois sa sucette et sa langue. Mais mains, toujours dans son dos, viennent plonger sous sa jupe de latex, caressant langoureusement ses fesses.

-''Peu importe le prix mon chaton, je te désire plus qu'il ne serait sensé...''

Je murmure contre sa bouche, mordillant sa lèvre inférieure avant de recommencer à sucer sa langue avec langueur. Je glisse un doigt sous la corde de son string, caressant furtivement le début de ses chaires.

-''À dire vrai... j'aurais même pensé que le prix serait plus élevé, vu comment tu es trop désirable... Mais je ne m'en plaindrai pas~''

Je souris contre ses lèvres, les léchant avec envie. J'embrasse cette fine bouche qui me fait déjà tant d'effet. Je perds la tête, pour un prostitué en plus... Mais putain qu'il peut être parfait, malgré son statut!

-''Tu as des préférences quant à l'endroit?''

Ouais, je suis pas fan de la baise en pleine ruelle... Alors je vais voir ce qu'il veut, lui.... Ma sensuelle petite perfection... Je sens que la folie que tu me portes n'est encore qu'un début...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agony Kunou



Messages : 7
Date d'inscription : 17/02/2013

MessageSujet: Re: Quand l'Agonie rencontre la Sensuelle Perfection   Dim 17 Fév - 12:27

Kau a écrit:
Il profite encore et toujours de sa chaleur. On ne peut pas dire qu'il ne soit pas bien là, tout contre cet humain dont il ne connait rien. Oui humain, il le sait. Vu son odeur, il ne peut être que cela, en outre, il lui caresse les cheveux et ne sent rien en "plus" si on peut dire... Frémissant contre lui, il aime sentir sa bouche et le sucre mêlés pour mieux sentir sa chaleur... Bien qu'il est l'habitude d'avoir froid vu ses tenues, il aime franchement cette rencontre. Il n'oublie pas qu'il est client et espère qu'il soit intéressé. D'une pour l'argent, mais aussi parce que ses mains brulantes sur sa peau lui font du bien. Ronronnant doucement contre sa bouche, il se cambre pour sentir un peu plus ses mains sur lui... Sursautant alors qu'une main chaude glisse sous sa jupe pour sentir ses doigts contre son string..

- " Peu importe le prix mon chaton, je te désire plus qu'il ne serait sensé... "

Bandant à ses mots, il passe ses bras autour de lui, se frottant contre son bassin. Il se fiche bien d'où ils se trouvent, après tout, il est aveugle, ne voit rien. Il ne peut donc pas être gêné... Il gémit plus fort, cherchant à mieux le sentir encore, peut-être même à l'exciter un peu plus pour qu'il le prenne, s'enfonce en lui assez rapidement... Mais peut importe, il l'écoute pour le moment, bien que son corps normalement gelé se met rapidement à se consumer de désir. Il frôle ses lèvres, le laissant le gouter avec délice...

- " À dire vrai... j'aurais même pensé que le prix serait plus élevé, vu comment tu es trop désirable... Mais je ne m'en plaindrai pas~ "

Ah oui ? Il songeait qu'il était plus cher ? Il se sent flatté pour le coup. Après tout, il n'est qu'un neko bon à donner des fesses contre de l'argent. Il n'est qu'un objet. Du moins, c'est comme ça qu'il se voit. Il ne cherche rien de plus qu'à obéir à ce qu'on lui ordonne. Il n'est pas putain par choix, mais bien parce que les vendeurs de l'animalerie lui ont ordonné de le faire. Et puis, il aime le sexe de toute façon. C'est toujours mieux que d'être enfermé. Enfin, c'est comme ça qu'il le voit. L'écoutant donc, il lui offre un petit sourire doux, bien que ses pommettes se font légèrement plus rouges que d'habitude. Miaulant, il continue de se frotter contre lui sans attendre. Répondant alors à son baiser qu'il approfondit en léchant encore sa langue, il ronronne surtout lorsqu'il sent son sourire contre sa bouche. C'est si bizarre... Qu'un homme sourit alors qu'il n'hurle pas de douleurs...

- " Tu as des préférences quant à l'endroit ? "

Une préférence ? Il s'en fiche bien. Il ne voit rien après tout !! Secouant la tête légèrement, il glisse une main le long de son torse jusqu'à prendre son sexe en main à travers ses vêtements. Le caressant et le massant, il ronronne tout contre ses lèvres. Il aime le taquiner, le faire bruler pour lui même ressentir un peu plus sa chaleur au fur et à mesure des secondes qui passent.

" M'en fiche... Je.. Je vous suis mreow... "
Il n'est pas du genre à prendre des décisions. Surtout qu'il n'est qu'une putain après tout. Cela l'étonne légèrement qu'il lui demande son avis. Et pour le coup, il s'en sent presque gêné. Il ne sait pas du tout ce qui peut lui plaire ou lui faire plaisir. D'habitude on décide tout pour lui, c'est vraiment beaucoup plus simple... Il se recule et baisse la tête un peu. Que faire ? Et s'il n'était pas assez bien pour savoir lui donner du plaisir ? Se mordant un peu la lèvre inférieure, il murmure.

" Pardon...j.. Je ne sais pas "choisir"... "
Au moins, il est honnête non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agony Kunou



Messages : 7
Date d'inscription : 17/02/2013

MessageSujet: Re: Quand l'Agonie rencontre la Sensuelle Perfection   Dim 17 Fév - 12:29

Son corps était froid, sans doute dût à l'Attente dehors; la soirée était fraiche. Heureusement, il semble se réchauffer à mesure que je le caresse, que je l'embrasse, lui parle. Sa peau, de ce que je peux déjà toucher, me semble incroyablement douce. Je sens ses lèvres former un sourire contre le mien, sa langue totalement délicieuse contre la mienne. Ma démoniaque perfection, tentateur, sans doute jouissif. Il secoue la tête à ma question, glisse une main le long de mon torse; je suce sa langue avec langueur, apprenant déjà à reconnaitre son goût. Et ses doigts recouverts de latex descendent sur mon torse, mon ventre, m'arrachant des frissons de désir, d'appréhensions alors qu'il passe la limite de mon nombril. Je sais bien que son but est de m’avoir, par tout les moyens. Sa main descend sur mon sexe durcit par le désir, me faisant bander un peu plus, réchauffant mon corps. Mes doigts se perdent dans sa chevelure argenté alors que mon autre main lui caresse langoureusement les fesses. Je le désire. Je le désire,c'est fou, et d'avantage alors qu'il gémit contre mes lèvres, qu'il se frotte contre moi... Essaie-t-il de me faire complètement perdre la tête? Et puis ça m’est égale... Je suce sa langue, approfondissant plus sensuellement le baiser.

" M'en fiche... Je.. Je vous suis mreow... "

Oh, dans ce cas! Le mieux serait sans doute d'appeler un taxi, de le ramener chez moi... Là au moins, je pourrai profiter au mieux de sa douce et cruelle présence. Mais le voilà qui se fait hésitant dans ses touchers, qui s'éloigne carrément de moi, enfin comme il le peut avec le mur derrière lui. Il baisse la tête, bien que son regard ne puisse rien trahir de ses émotions puisque caché par son bandeau. Je le laisse, il semble réfléchir, je le vois alors qu'il se mord la lèvre... Mais en même temps, ça lui donne un air incroyablement sexy, adorable aussi, bien que je n'oserais jamais le dire ça. Pourquoi est-il aussi craquant? C'est inhumain sans déconner...

" Pardon...j.. Je ne sais pas "choisir"... "

Je reste bouche bée un instant... Si je m'attendais à ça... Peut-être qu'il croit que je l'oblige à choisir? Enfin bon, je le comprend un peu... Pauvre chaton... Dans ce domaine, on se doit d'obéir au client, quoiqu'il arrive... Enfin, moi c'était différent puisque j'étais à mon propre compte et que je ne suis pas du genre dominé mais... Je suppose que je peux arriver à le comprendre. Je suis son client, après tout. Sans doute qu'il doit avoir peur de me perdre, ou plutôt de perdre l'argent que je vais lui rapporter. Je garde ma main fermement sur ses fesses malgré la distance, le rapprochant brutalement de moi. Bien que je comprennes ses inquiétudes, je n'acceptes pas qu'il s'éloigne de moi ainsi, pas alors que je le désire autant, pas alors qu'il commençait à me caresser à son tour.

''Je ne t'ai pas permis de t'éloigner.''

Je murmure contre son oreille, ma voix se voulant sévère mais chaude. Je prend son lobe entre mes dents, mordillant légèrement tout en caressant son appétissant petit cul. Je le veux pour moi tout seul, sans doute pour cette raison que mes caresses semblent si possessives, même pour moi.
Je recules à mon tour, le tirant cependant à ma suite, incapable de le laisser se séparer de moi, ne serait-ce qu'un instant. Je l'attire avec moi vers le coin du trottoir, attendant qu'un taxi se montre, histoire de continuer cette agréable... rencontre... chez moi~

''Alors nous allons chez moi.''

Et je l'embrasse à nouveau, sans me soucier de ceux qui nous voient. Je grimpe pratiquement à reculons dans le taxi qui s'arrête devant nous, tirant ma perfection avec moi. Je donne l’adresse, un peu las, au chauffeur, avant de reprendre mes baisers. Je ne prend pas la peine de boucler ma ceinture, mais je le fais pour lui, demeurant plus ou moins au dessus de lui, son menton entre mes doigts.

''Comment t'appelles-tu?''


Je fixe son bandeau noir, ne pouvant m’empêcher de me demander comment sont ses yeux. Et alors que je le serre contre moi, je regarde par dessus mon épaule, voir où nous sommes... Oh, ma sensuelle perfection... L'attente de t'avoir vraiment pour moi tout seul est insoutenable.

26 Novembre 2011
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand l'Agonie rencontre la Sensuelle Perfection   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand l'Agonie rencontre la Sensuelle Perfection
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Quand les dès sont jetés .....
» Quand on rêve éveillé. [Pv Jann et Sweety]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Unreal Darkness :: Tokai No Ren'Ai :: Ren'Ai-
Sauter vers: